Mash-up raté de Souviens-toi l’été dernier et de Scream, Sorority Row fait pâle figure au rang des slasher movie. Et pourtant, Sorority Row a quelque chose d’hystérico-hypnotique aux yeux des fanatiques du genre.

Intitulé Soeurs de Sang en français (à ne pas confondre avec le film de De Palma du même nom) ou encore Serment secret au Quebec, ce film affichait bien des promesses.

 

Sorotity Row, recette d’un zéro pointé

Prenons l’un des stéréotypes les plus profond du divertissement américain (les confréries étudiantes) et des promesses à la vie à la mort bercées de sanglants secrets.

Mélangeons le tout avec un faux sang de qualité médiocre, quelques shake-shiky-boom plus tard : bim, Sorority Row dégouline comme un sirupeux navet caramélisé. Ne soyons pas vache, il y a quelque chose d’étrangement attirant chez Sorority Row que j’ai bien du mal à définir. Quelques scènes non dénuées d’humour font reprendre au soufflé sa hauteur perdue depuis bien longtemps. Malheureusement, cela ne suffit pas à nous embarquer dans l’histoire.

Sorority Row teen horror movie

Ouch, ça pique !

 

Un bain de sang parfois rafraîchissant

Tout commence comme une blague ratée… et poursuit dans cette lancée. Elles sont soeurs de confréries et liées comme les doigts de la main. Les donzelles décident de jouer un mauvais tour au petit copain de l’une d’elle en lui faisant croire à un mortel accident en plus milieu d’un flirt extra-conjugal. La blague tourne bien vite au cauchemar…

Contrairement à bien d’autres titre du genre, Sorority Row joue de l’humour et du décalage entre gerbes de sang, dialogues, mise en scène et mille et une manières de mourir. Le baromètre oscille entre les « ieurk » puritains et les sourires carnassiers… Malheureusement, Stewart Hendler (le réalisateur) ne parvient pas à jongler assez habillement entre ces deux figures de styles pour conquérir le public.

Sorority Row film d'horreur et confréries étudiantes

J’en connais une qui a eu chaud aux fesses

 

En bref, critique de Soeurs de sang (Sorority Row)

Pas assez original pour être notable, pas assez décalé pour être franchement drôle, niveau scénario on n’est pas vraiment hyper gâté sans être un véritable carnage. En revanche, le casting lui en est un véritable… carnage. Petit bémol pour une apparition qui fait toujours plaisir : Carrie Fisher nous fait l’honneur de sa présence (fusil à la main) pour prendre soin de nos greluches !

 

Trailer de Soeurs de sang (Sorority Row)

 

Sorority Row / Soeur de sang (2009)

Réalisateur : Stewart Hendler
Casting : Teri Andrez, Adam Barrie, Megan Wolfley, Robert Belushi, Marie Blanchard, Briana Evigan…
Budget : 12,5 MSD

Sorority Row, croix de bois, croix de fer, si tu mens... tu vas en enfer ! [critique]
Beauté du scénario
Masterisation de la caméra
Tête(s) d'affiche
Magie des effets spéciaux
Gerbes de sang
2.1Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.