Drôle de phénomène que The Void. Les affiches psychédéliques du film nous titille la rétine : entre références assumés aux films d’horreur des années 80 et gros penchants Lovecraftiens. Ce qu’elles nous promettent ? Des tentacules, des monstres tentaculaires (Cthulhu ! Cthulhu… ?), des trucs avec des tentacules (il y en a vraiment beaucoup), un étrange triangle et un non moins étrange culte.

The Void : film d'horreur et huis clos dans un hopital

J’ai jamais vu des tentacules comme ça…

The Void : l’histoire du culte de la tentacule

Un flic tombe sur un gars en piteux état sur le bord de la route. Après l’avoir embarquer, il l’emmène dans un hôpital presque abandonné ou subsiste encore deux ou trois patients, un médecin, une interne et une infirmière. Une vraie équipe de choc. Alors que notre cowboy moderne décide de se faire la malle, patatras, impossible de quitter les lieux ! Des fanatiques, le KKK du triangle, armés de dagues menacent la vie de nos protagonistes terrorisés mais toujours en vie. Le huis-clos sanglant commence quand d’étranges formes se baladent à l’intérieur de l’hôpital.

Un scénario dans le void intersidéral

Synospis en tête, tout dans The Void portait à croire qu’il pouvait être génialement réussi ou honteusement raté. Malheureusement pour nous, la réalité est tout autre, en nuances rouge sang. L’hôpital semble avoir été déposé dans l’endroit le plus glauque au monde, à la lisière d’une forêt, dans une brume et une nuit sans fin.

The void film d'horreur hopital

Champ de vision au top !

Il y a comme un air de Silent Hill et The Thing dans ce tableau fantasmagorique qui n’est pas pour déplaire. Un clin d’oeil à peine dissimulé à The Walking Dead. Plus l’intrigue se déroule, de manière on ne peut plus classique et évidente, plus le soufflé retombe.

Le spectateur est dans la même position que les personnages, à savoir qu’il ne sait rien de ce qu’il se passe. On tombe très vite dans les écueils du genre : un tas de boucles scénaristiques ouvertes dont très peu sont refermées.

The void film d'horreur hopital et monstres

Papa barjo est arrivéééé !

Les rares explications qui nous tombent (toutes crues) dans le gosier sont bien loin d’être claires et suffisantes. Alors on s’ennui, un peu, beaucoup, pas vraiment à la folie. Sur l’encéphalogramme semi plat de The Void,  quelques pics subsistent à l’apparition d’un gros monstre peu ragoutant ou d’une scène particulièrement gore.

De beaux petits Cthulhus

Car si on nous épargne toute réflexion pendant ce film, en revanche côté gore, vous serez servi. Des effets spéciaux carton pâte hyper léchés qui vous enserrent subitement d’un malaise viscéral. On pourrait voir comme une contradiction dans la qualification des effets spéciaux de « carton pâte hyper léchés », mais il n’en est rien. Ne vous attendez pas à des miracles de 3D et de monstres incrustés à l’écran.

The void : film d'horreur avec beaucoup de tentacules

Bloc opératoire de l’angoisse

Nos Cthulhus canadiens sauvent la part esthétique du film et font échos à tout le folklore et l’esthétique si en vogue des années 80. On aime fort fort ce volontaire tournant rétro qui donne toute sa patte à The Void et qui finalement, permet de tenir jusqu’au bout film. The Void a bien du mal à trouver un équilibre entre l’histoire et l’horreur. A croire que les monstres et les tueries ne servent qu’à remplir les espaces vides… particulièrement nombreux.

En résumé, The Void ce n’est certainement pas le film du siècle ni même de l’année, mais il reste sympatique à regarder, pour les amateurs de classique de l’horreur. Convenu et un tantinet mal foutu, oubliez l’histoire et amusez-vous de l’image… petite nature s’abstenir !

The Void, la bande annonce

The Void (2016)

Réalisateurs : Jeremy Gillespie, Steven Kostanski

Casting : Aaron Poole, Ellen Wong, Kaithleen Munroe

 

The Void : au nom du père, de la secte et des tentacules [critique]
Beauté du scénario
Tête(s) d'affiche
Masterisation de la caméra
magie des effets spéciaux
2.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.