Chair de Poule… si cette franchise ne te dis rien lecteur, c’est vraiment que tu as vécu dans un monde parallèle pendant un sacré bout de temps. R.L. Stine et ses monstres de papier ont bercé l’enfance des jeunes adolescents depuis le milieu des années 90, et depuis, on ne les arrête plus !

Entre romans, nouvelles séries, adaptations télé et film, il y a de quoi faire trembler bien des imaginaires.

chair de poule film avec jack black

Prenez ça, les soeurs Halliwell !

 

Jack Black dans la peau du mythique R.L Stine

A l’affiche de ce Chair de poule 2015, on retrouve le brillant et prolifique Jack Black toujours prompt aux rôles atypiques (Jumanji, Tenacious D, Tonnerre sous les trophiques ou encore le jeu vidéo Brütal Legend), le petit nouveau Dylan Minnette (mais si, je vous en parlais dans The Open House, le nanard horrifique de Netflix, ou encore dans 13 Reasons Why), Odeya Rush et Ryan Lee.

Niveau casting, c’est toujours un plaisir pour moi de retrouver Jack Black, fidèle à lui même sans en faire trop, et un bon trio d’adolescent prêts à en découdre : le nouveau (Dylan Minnette), la jolie et mystérieuse voisine (Odeya Rush) et le sidekick (Ryan Lee). Rien d’original, certes, mais Chair de Poule est un film pour jeunes adolescents (et grands enfants nostalgiques).

chair de poule film jack black panty monsieur wood

Ciao pantin !

 

Monsterland à Chair de Poule

Plutôt que d’adapter un des près de 200 romans de R.L. Stine, le film Chair de Poule bénéficie d’un scénario a part entière. Les manuscrits de R.L. Stine sont « maudits » et par un jeu de malchance, les monstres qu’ils contiennent prennent vie et envahissent la vie semant la zizanie et cherchant à faire la peau à leur créateur.

Simple mais efficace comme une madeleine de Proust effrayante, nous voila donc embarqués dans le plus grand fanserv Chair de Poule (le pantin Monsieur Wood – ou Slappy -, l’abominable bonhomme des neiges, les nains de jardin, le loup garou des marécages, Fifi…). Ils sont tous là, ou presque, pour le plus grand plaisir de votre âme d’enfant.

chair de poule film jack black panty monsieur wood

Quand Blanche-Neige rencontre Gulliver et ses nains tueurs

 

Chair de Poule, c’est cheap ou c’est chic ?

Fort heureusement pour la saga, on ne peut pas dire que la production ai lésiné sur le budget (58 millions de dollars d’après mes recherches), et ça se voit. Un petit effet carton pâte assumé, mais particulièrement léché, déteint sur le film et rend toute sa splendeur aux célèbres monstres de l’auteur. Les grands enfants replongeront avec plaisir dans l’univers Chair de Poule (roman et série) pendant les 1h30 de film, sans pour autant y trouver leur compte.

Attendu, mignonnet et pas franchement horrifique, Chair de Poule restera, fidèle à la saga, un opus enfantin à proposer aux plus courageux des enfants ! Pour les plus grands, la nostalgie fera le gros du travail, et les quelques clins d’oeil et référence bien placés feront le reste.

 

La bande annonce : Chair de Poule (2015)

Chair de poule (2015)
Réalisateur : Rob Letterman
Durée : 103 mn
Casting : Jack Black, Dylan Minnette, Odeya Rush, Ryan Lee

 

Chair de poule, le film - Tu vas flipper, poule mouillée ! [Critique]
Beauté du scénario
Masterisation de la caméra
Tête(s) d'affiche
What the fuck
2.7Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

2 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.