The VVitch, la petite sorcière dans la prairie

The Witch ou The VVitch (quand on se permet quelques excentricités stylistiques) est le premier film de Robert Eggers. Chapeau bas au réalisateur qui  remporte, avec ce film, le prix du meilleur réaliseur au festival Sundance en 2015.

Famille Ingalls du 17ème siècle, papa maman et leur 5 marmots se retrouvent bannis de la communautés. Ils se carapatent alors à la lisière de la forêt, frontière psychologique entre lumière et obscurité. Bien vite, leur nourrisson s’évapore, le bétail se rebiffe et les récoltes pourrissent. Autant de signes apocalyptiques qu’une famille de pieux fanatiques ne peux renier. Y aurait-il une sorcière dans la famille ?

The witch film horreur festival sundace sorcière

C’est beau comme une crèche à Noël

 

La sorcière, le bouc émissaire

Quoi de plus logique que de crier à la sorcière dès que quelque chose va de travers ? Baignée de sang de bébé non baptisé, il semblerait pourtant qu’une sorcière sévit bien dans les profondeurs du bois. En réalité, cette chasse à la sorcière, on s’en fiche un peu.

Certes, c’est l’objet de The VVitch, mais il s’agit plutôt du parcours des personnages et notamment de la fille ainée (Thomasin) soupçonnée dès le début d’avoir vendu son âme au diable et d’apporter la malédiction sur sa famille. Personne ne sera épargné. Les gamins, les adultes, les bestioles, rien n’échappe à Satan, c’est parfois un peu cracra, mais globalement pas de quoi se retourner l’estomac et tant mieux ! Hémoglobine ne rime pas avec angoisse et suspens.

The vvitch film horreur sorcière nouvelle angleterre

Des gamins, du sang et satan

 

The VVitch n’a rien de bien original en soi (des histoires de sorcières on en connait des tonnes), le scénario n’est pas bien étoffé et on se fout complètement de la finalité du film. Mais les décors, la lumière et l’esthétique générale lui confèrent une dimension fantastique et angoissante très particulière. Ça fleure le film historique avec tous ces petits détails qui crédibilisent tout à fait l’action si bien que, faisant abstraction du fantastique, on pourrait imaginer que cette histoire s’est produite 100 fois.

 

The VVitch, la bande annonce

 

The VVitch (2015)
Réalisateur : Robert Eggers
Casting : Anya Taylor-Joy, Ralph Ineson, Kate Dickie
Récompense : Meilleur réalisateur, Sundance 2015
Durée : 92 minutes

The VVicth : la sorcière mal aimée, abracadavera !
Beauté du scénario
Masterisation de la caméra
Gerbes de sang
Trouillomètre
2.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.