Il n’aura pas fallu bien longtemps pour que le concept d’escape game se joigne au film d’horreur. Escape Room en est une preuve (et pas forcément la meilleure). Pour son premier (et peut être dernier) film, Will Wernick nous transporte dans les méandres de l’ennui.

Ils sont jeunes, riches, américains… et se retrouvent parachutés dans d’angoissantes pièces dont ils doivent réchapper. Un anniversaire hors du commun qu’ils ne sont pas prêts d’oublier, nous si.

Escape Room film horreur enfermé dans une pièce

Dîner de cons

 

Escape Room : l’enfant raté de Cube et Saw

Comme beaucoup, j’adore les escape games et j’attendais un peu plus de l’utilisation de ce décorum comme film d’horreur. Enfin, j’attendais quelque chose. N’importe quoi (on fini par se contenter de peu). Mais pas ça.

3 hommes et 3 femmes se partagent l’affiche dans ce film où avoir une paire de testicules semble vous octroyer le droit d’être des monsieurs-je-sais-tout imbus de leur personne et particulièrement irritants. Les femmes quand à elle… ce ne sont que de simple faire valoir, des cruches collées à aux basques de leurs sauveurs.

Autant dire que cette écriture des personnages me hérisse le poil autant qu’elle me laisse perplexe. N’est-on pas censé s’identifier un minimum ? Gros handicap de base, si seulement c’était le seul.

Escape Room mélange raté des films Saw et Cube

« On s’en bat les couilles, on s’en bat les couilles, on s’en bat les couill-ouh-ouh-ouh-ouilles ! »

 

MYSTérieux scénario de Escape Room

Aucune imagination dans cet ersatz de Saw et Cube, aucune rythmique, aucun dialogue, aucune performance. En bref, un néant cinématographique. L’exposition sans fin (un dîner et un trajet en limo-bus à n’en plus finir) donne place à une deuxième exposition interminable où les personnages sont séparées dans des pièces de l’escape game.

Il faudra attendre bien la moitié du film pour qu’enfin la couille tombe dans le potage et que les premiers personnages trépassent dans une scène d’un ridicule à pleurer de rire.

Film horreur contre la montre Escape Room

S’il te plait, avance plus vite !

Je rêvais d’un huis-clos palpitant avec des énigmes toutes plus frissonnantes les unes que les autres. J’attends toujours. Les énigmes sont totalement insipides, les réponses sortent de nulle part… du grand n’importe quoi.

 

S’infliger la bande annonce de Escape Room

 

Escape Room (2017)
Durée : 1h34
Réalisateur : Will Wernick
Casting : Evan Williams, Annabelle Stephenson, Elisabeth Hower, Dan J. Johnson
Un film de la sélection Gerardmer

Escape room : l'escape game dont vous ne sortirez pas vivant [critique]
Beauté du scénario
Tête(s) d'affiche
Gerbes de sang
Trouillomètre
0.8Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.