Contrairement à notre Nonne, The Little Stranger m’a tout de suite attiré l’oeil. La photographie, le casting, la musique, tout titille ma curiosité, tout sauf l’histoire peut être. J’ai peur d’un ultime film de fantôme et de maison hantée vu et revu.

Cela dit, The Little Stranger est l’adaptation d’un roman de l’auteur à bestsellers (si cela à jamais été un gage de qualité) Sarah Waters. L’indésirable (le titre français du roman), publié en 2010 chez Denoël, plafonne à 3,76/5 chez Babelio. Bon, pourquoi pas.

J’ai bien envie de lui laisser sa chance à The Little Stranger. La curiosité me pique et j’espère seulement qu’il ne tombera pas dans les pires pièges des films du genre.

 

The Little Stranger, le synopsis

En 1947, un médecin de campagne retourne aux sources dans la demeure de Hundreds Hall, où sa mère a travaillée. Il est attendu au chevet d’une patiente. La famille qui vit depuis des générations dans cette immeuble maison semble hantée par son passé qui semble inextricablement lié à celui de notre bon docteur.

Signé Lenny Abrahamson avec Domhnall Gleeson (Brooklyn, Calvary, Frank du même réalisateur), Ruth Wilson (Luther, Jane Eyre, l’indigeste The Pretty Thing That Lives In The House), mais aussi Charlotte Rampling (love love).

Date de sortie : 31 août 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.