Depuis Friday Night Lights, j’ai un attachement particulier avec le football américain. Oui, je sais, c’est stupide. Si Rédemption suivait les péripeties d’un joueur de golf, il pourrirait certainement encore en bas de ma liste à voir sur Netflix.

Rédemption : Joue-là à la The Rock

Rédemption (Gridiron Gang), adapté d’une histoire vraie, raconte le parcours initiatique de jeunes délinquants en détention. Marqués par les guerres de gangs, sans véritables repères, un éducateur décide de tester une nouvelle méthode pour éviter à ses gamins de retourner à la rue, ou en prison. Le moyen : monter une équipe de football américain, les Mustangs.

Redemption film football The Rock critique

Les Mustangs en ont sous le capot !

Sans savoir qu’il était question d’une histoire vraie, on pourrait se croire dans un remake de sauvetage du monde à la Bruce Willis, mais en mode grand cœur des prisons avec Dwayne « The Rock » Johnson (secouriste de l’extrême dans San Andreas). Certes, l’histoire est probablement romancée pour coller aux stéréotypes du petit et grand écran, mais ça remet en perspective la vision Bisounours qu’on pourrait en avoir.

Dwayne Johnson, sauveteur de délinquants

Rédemption, c’est un peu l’enfant caché de Friday Nights Lights et de The Blindside avec en supplément de bons gros durs des quartiers en règlements de comptes à gogo. De quoi dresser le background de ses gamins, enfermés en prison comme dans la vie à suivre des règles qu’ils subissent.

Dwayne Johnson entraine l'équipe de foot les Mustangs

The Rock entre sur le ring

Soyons parfaitement honnête, Rédemption n’a rien d’un grand film. Cependant, je m’attendais vraiment à un navet sirupeux pourri de bonnes intentions et moralisateur au possible. Mais c’était mal le juger (la présence au casting de Dwayne Johnson n’a pas aidé) le bousin.

La bête est presque aussi longue qu’un match de football américain. Plus de 2 heures, et pourtant, je n’ai pas vraiment vu passer le film. Le rythme est plutôt bon, entrecoupé de matchs.

Rédemption, le guilty pleasure du gridiron

Alors certes ce n’est pas le meilleur film du monde, l’interprétation de l’émotion par The Rock n’est pas au top. Mais il faut prendre ce film pour ce qu’il est, un divertissement qui cherche à faire honneur aux Mustangs.

En bref, tout tient dans l’histoire vraie qu’il raconte, autrement Rédemption tournerait vite au vinaigre. Si le spectateur se prend au jeu comme devant un téléfilm, c’est bien pour l’intérêt qu’il y a vis à vis de la réalité. Le film en tant que tel n’ébloui pas par sa réalisation ou son jeu d’acteurs.

Rédemption, la bande-annonce

Rédemption (Gridiron) (2017)
De Phil Joanou
Durée : 2h05
Casting : Dwayne Johnson, Xzibit, L. Scott Caldwell, Leon Rippy
Disponible sur Netflix

Rédemption : Dwayne Johnson en roi de la baballe sur Netflix
Masterisation de la caméra
Tête(s) d'affiche
Morale de l'histoire
Vieilli en fût
Yeah :
  • Bon rythme
  • Passes de baballes
  • Histoire vraie
Pfff :
  • L'émotion by The Rock
  • Un poil longuet
3.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.