Tuerie à la piscine municipale ! Swimming Pool, la piscine du danger (ou The Pool, ou encore The Swimming Pool) est un film allemand de Boris Von Sichowski qui se déroule à Prague et mettant en scène de riches étudiants étrangers fêtant la fin de leurs études.

Le bordel commence déjà. La brochette de troublions décident marquer l’événement et l’un des étudiants décident de prendre les choses en main et organise une soirée privée surprise dans un complexe aquatique où ils entrent par effraction. Arrivés sur place, les jeunes sautent dans un maillot de bain, vident verre sur verre avant de disparaître les uns après les autres.

Swimming pool slasher film james mcavoy
« Quel est ton film d’horreur préféré ? »

Le tueur au chlore

S’inspirant très librement des slashers les plus illustres comme Scream ou Vendredi 13, Swimming Pool se noie dans un verre d’eau. Les personnages sont tous plus insipides les uns que les autres et le scénario ne tient pas la route plus de deux minutes. Le film s’ouvre sur la traditionnelle scène de mise à mort d’une demoiselle en détresse.

Dans une immense demeure, avec piscine bien entendu, une nana prépare un dîner aux chandelles. Son prétendant n’aura pas le temps d’arriver jusqu’à la porte d’entrée qu’il se fera zigouiller. Elle s’enferme chez elle, avec un fusil en bonne américaine, pour échapper au tueur et fini par se faire tuer et balancer dans la piscine avec une machette à la Jason Voorhees.

Fricotant déjà avec le ridicule, le film annonce dès le début quelques principes de base : les piscines sont des lieux de morts et jamais tu ne penseras à casser une vitre pour t’échapper. La notion de l’électricité est aussi totalement risible. Pour apeurer sa victime, notre tueur masqué décide de sectionner la ligne téléphonique (classique) puis de couper l’électricité. Après tout ça, le répondeur de la nana fonctionne toujours. Normal.

Swimming pool film horreur piscine
Un indice sur la suite du film se cache dans cette image

 

La couleur annoncée, l’action se transpose au lycée où nos étudiants passent leur examens finaux. Clichés à gogo entre la nympho qui fait du gringue aux profs, le pseudo artiste, la fanatique des sciences. Bref, une collection de scènes qui ne servent strictement à rien à part présenter les personnages… et découvrir que James McAvoy (X-Men), tout jeunot, fait partie du casting. 

 

La piscine la plus mortelle de Prague

Et hop, les richous vont à la piscine, accompagné d’une petite frappe qui leur servira de sésame pour crocheter les serrures et déconnecter l’alarme de sécurité. Et là, c’est le drame, il faudra attendre de longues minutes pour que le premier duo se fasse trucider, avec une scène de meurtre ultra dérangeante dans un toboggan aquatique. Le slasher est lancé, la tuerie en huis clos peut commencer. 

Il est fort ce tueur, il est dedans, dehors, personne ne l’entend avec qu’il a une paire de godillots énormes qui selon toute probabilité devraient à minima glisser sur le sol humide ou au pire crisser. Mais non, ce mec est un ninja. D’ailleurs je trouve très étonnant qu’ayant choisi une piscine comme lieu de massacre, le metteur en scène ne se soit pas plus amusé avec l’eau (course poursuite, glissade, fracassage sur le sol, il y avait pourtant de quoi faire et surtout de quoi faire jouer les cordes sensibles des spectateurs). Dommage. 

Pour un mec qui ne connait pas les lieux, il s’en sort quand même vachement bien. Evidemment, comme dans tout bon slasher, on oublie bien vite le principe de base « restons groupé » qui reste tout de même la meilleure option de survie et chacun part faire ses petites affaires à droite à gauche. 

Swimming Pool film horreur piscine james mcavoy
Hey macarena !

  

Swimming Pool perd pied

Nos étudiants sont faits comme des rats, ils n’ont aucun de moyens de joindre l’extérieur ou de sortir (ils n’ont jamais pensé à utiliser la hache, sur la porte…), et personne ne sait qu’ils sont là. Un flic est à la recherche d’un gamin schyzophrène qui aurait peut-être tué sa demie-soeur, et fini par trouver l’endroit de la bringue (au doigt mouillé, quel bol !) et y laissera sa peau (sinon ça ne serait pas drôle). Par contre, la nana du début du film, tout le monde s’en fout.

Ce qui est hyper cool dans ce film, c’est le florilège de totales incohérences. Notre flic bas de gamme a un téléphone portable, en revanche sur notre petite dizaine d’étudiants blindés aux as qui roulent en merco et en Jaguar, pas un n’a de téléphone mobile. C’est pas de chance, ça leur apprendra le sens de priorités. On a ensuite une histoire farfelue de conduit d’eau qui mène directement dehors, à ciel ouvert. Je n’y connais rien en plomberie, mais si on me faisait payer un rein pour aller dans un complexe aquatique flambant neuf où tu peux pisser et cracher ton chewing gum dans les canalisations qui déservent la piscine, ça me ferait un peu chier. 

Je ne parle même pas du tueur, de son mobile et surtout de son incroyable performance, non seulement physique, mais d’habillage / déshabillage, lavage de sang et séchage express. Le mec, c’est une séchante lavante à lui tout seul (spoiler alert, c’était un des invités, ne me demandez pas lequel, ils se ressemblent tous).

Swimming Pool film horreur slasher piscine
La torche à la piscine

 

Pour se défendre, une nana balance toutes les bouteilles d’alcool qu’elle peut sur le tueur, le sol est maculé de verre brisé, mais elle marche pied nu dessus sans aucun soucis, et quand elle embrase le psychopathe, les flammes ne vont que vers lui, elle est totalement épargnée alors qu’elle a les pieds dans une fontaine de whisky. Le plus fou, reste tout de même la scène finale, où personne n’appelle les secours, puisque personne n’a de téléphone (logique) et qu’ils sont tous au milieu de la piscine, mais les sirènes se font entendre dès la mort du méchant et les secours finissent par arriver, pile au moment propice.

En bref, un film pas vraiment marrant, un peu gore mais pas trop, à conseiller aux fans des slashers, même des plus pourris, qui y trouveront quelques rares moments sympatoches pour un film qui, je crois, n’a jamais atteint le grand écran. Ou pour tous les fans de James McAvoy qui voudrait le voir se faire dézinguer, ou pas (qui sait !), dans un de ses premiers films.

Swimming Pool : la piscine du danger
Année : 2001
Durée : 1h29
Réalisateur : Boris Von Sichowski
Casting : Kristen Miller, Elena Uhlig, Thorsten Grasshof, John Hopkins, Isla Fisher (Nocturnal animals, Insaisissables, Gasby le magnigique), James McAvoy

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.